Foyers bois

Alliant le confort généré par la chaleur des flammes à un moyen de chauffage autonome et performant, le choix d’un foyer bois répond également à une recherche esthétique. Dans ce domaine, Agoraflamm vous fait bénéficier de son expertise en vous proposant une étude personnalisée, avec création d’un caisson sur mesure parfaitement adapté à vos envies et à votre intérieur.

Découvrez nos réalisations sur Instagram & Facebook !

Nos marques

Les avantages

Branstal propose un large choix de modèles originaux, avec des rendements atteignant 87% par l’optimisation de la double combustion. Les émissions de particules fines sont parmi les plus basses du marché sur les appareils raccordables à l’air externe, compatibles maisons BBC.

Les avantages

La conception et le développement produits des poêles Contura ont lieu en Suède, ainsi que l’assemblage de tous leurs composants. L’entreprise contrôle entièrement la qualité de ses produits sur l’ensemble de la ligne de production, avant qu’ils ne quittent l’usine de Markaryd.

Les avantages

Lacunza est un référent sur le marché des cuisinières, poêles et inserts bois. L’entreprise espagnole, implantée en Navarre, conçoit et fabrique ses produits selon une charte de qualité rigoureuse.

Les avantages

Producteur norvégien de cheminées et poêles modernes, Nordpeïs se démarque par son design innovant, la qualité de fabrication et la combustion propre de ses appareils.

Les avantages

Entreprise familiale depuis trois générations, Palazzetti se démarque par son expérience, la fiabilité de ses appareils et son investissement dans la recherche et l’innovation. Ainsi, depuis plus de 60 ans, Palazzetti est synonyme de foyers et de poêles de qualité.

Plus d'informations

Chauffer au bois constitue le seul moyen de chauffage autonome, notamment en cas de coupure d’électricité. Mais ce n’est pas le seul avantage. En effet, chauffer au bois est également économique et écologique…

Le bois, une énergie relativement bon marché : Face à la montée constante des prix du fioul, du gaz et de l’électricité, le bois est, et restera compétitif.

Combustion :
La combustion de la biomasse permet de lutter contre l’effet de serre. Le bois est une énergie propre à condition de l’utiliser avec un appareil de qualité et à haut rendement. Contrairement aux idées reçues, la combustion du bois ne dégage pas plus de gaz carbonique que sa décomposition. Dans les deux cas, le bois restitue exactement la quantité de CO2 qu’il avait absorbé. En outre, le gaz carbonique ainsi libéré par le bois est absorbé par les jeunes arbres en phase de croissance, et, par conséquent, réintégré dans son circuit naturel. En poussant grâce à la photosynthèse, toutes les essences végétales de la planète absorbent du gaz carbonique (CO2), principal gaz à effet de serre, puis fixent le carbone et rejettent l’oxygène. Chaque tonne de bois produite équivaut ainsi à 0,5 tonne de CO2 fixé !

Biomasse :
L’un des atouts de la biomasse végétale est d’être renouvelable : il n’y a pas de risque de pénurie à plus ou moins long terme, comme c’est le cas pour les énergies fossiles (charbon, pétrole …) L’accroissement biologique du bois, par exemple, est actuellement de 81 millions de m3 par an en Europe ! Disponible partout dans notre pays, quasiment produit « sur place » et stockable pendant une longue durée sans menace pour l’environnement, son bilan écologique est extrêmement favorable. Dans la mesure du possible, AGORAFLAMM vous conseille de faire appel à des exploitants locaux afin de réduire l’impact carbone lié au transport. Dans le cadre d’une gestion écoresponsable, où de nouvelles plantations renouvellent les coupes, favorisant l’entretien des forêts et limitant ainsi les risques d’incendie, le chauffage au bois participe à l’effort éco-citoyen en faveur de la planète tout en mettant son utilisateur à l’abri des crises.

Emissions de particules :
Le bois est donc l’une des énergies les moins émettrices de CO2. Sa combustion libère toutefois des polluants : oxydes d’azote (NOx), monoxyde de carbone (CO), composés organiques volatils (COV), particules fines, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). La qualité de la combustion dépend essentiellement du type d’appareil et de son réglage, mais aussi de la qualité du combustible. Le secteur domestique (85% du bois consommé) contribue significativement aux émissions atmosphériques. Il se caractérise en effet par un important parc d’appareils anciens (supérieur à 5 ans) peu performants et polluants. Un poêle moderne rejette ainsi près de 100 fois moins de poussières qu’un feu de broussailles et 10 fois moins qu’une cheminée ouverte. Bien conscient du niveau des émissions atmosphériques, nos marques partenaires oeuvrent au quotidien pour développer et sélectionner les produits les plus respectueux de l’environnement, dans le cadre de normes européennes parmi les plus strictes, souvent plus exigentes que les normes francaises en vigueur. Contribuer à la limitation des émissions de particules dans l’atmosphère et fournir des appareils performants fait partie intégrante de l’engagement écoresponsable de votre magasin AGORAFLAMM.

Le poêle à bûches est aujourd’hui un appareil de chauffage performant et éco-responsable grâce au haut rendement.

Avant tout, il faut savoir que l’efficacité du chauffage au bois ne dépend pas de la taille des bûches, mais de la qualité du corps de chauffe et du combustible. Le type de corps de chauffe installé doit être adapté à la surface à chauffer. C’est lui qui conditionne la taille des bûches à employer et non l’inverse. Les espèces de bois de chauffage les plus adaptées pour l’alimentation d’un poêle-cheminée sont le hêtre, le chêne ou le bouleau car les feuillus présentent une plus haute valeur énergétique. Ces bois brûlent avec plus de constance et plus silencieusement que les bois de conifères comme le pin ou le sapin. Toutefois, ces derniers conviennent parfaitement pour la phase de mise à feu car ils brûlent plus vite et dégagent rapidement une forte chaleur. Quelle que soit la variété de bois de chauffage utilisé, la règle suivante est applicable : plus le bois est sec, plus il brûle proprement et plus son rendement énergétique est élevée. Pour cette raison, il convient de n’utiliser que du bois non traité et séché à l’air, dont la teneur en humidité est inférieure à 20%. Ne pas brûler des bois agglomérés, des bois peints ou imprégnés.